Portrait chinois de l’équipe Bellanger : 3° portrait

Parce que sans les hommes et les femmes qui l’habitent et la composent une entreprise n’est rien, la Chocolaterie Bellanger a souhaité vous présenter les membres de son équipe qui font son quotidien au travers de portrait chinois. 

Le 3ème portrait de notre équipe est celui de Madame Bellanger. En cette veille de fête des mères, ça tombe à pic… Elle a gentiment accepté qu’à son tour, elle soit soumise aux questions du portrait chinois. 

Mais avant d’être la Madame Bellanger que l’on connait, quel est le parcours de cette femme joyeuse et pleine d’énergie ?

« J’ai commencé à travailler à 16 ans en apprentissage à Laval chez RODIER, dans le cadre de ma formation de vendeuse et d’étalagiste. Puis un jour, un bijoutier haut de gamme est venu chez mes parents demander si je pouvais être embauchée chez lui. Dans cette bijouterie, j’ai énormément appris : gemmologie, codes du haut de gamme, du travail soigné. Je suis restée 2 ans chez eux.

A 18 ans et demi : je me suis mariée, et avec Jacques, on est partis à Paris. Mon mari voulait que je sois une femme indépendante… j’étais encore toute jeune ! J’ai trouvé très rapidement une place de vendeuse dans une boutique de lingerie féminine où je suis restée 3 ans. En parallèle, Mr Bellanger avait très envie de s’installer. Il travaillait à l’époque en tant que pâtissier. Après 1 an de formation en Arts Appliqués pour approfondir ma formation d’’étalagiste, j’ai travaillé 2 ans dans la même boutique que Jacques.

On a eu notre 1° enfant Emilie. J’avais de grosses journées et ne voyait quasiment pas ma fille. On s’est rendu compte qu’on ne pourrait pas faire carrière tous les deux et avoir une famille en même temps. Nous avons décidé que ce serait Mr Bellanger qui poursuivrait et que je m’occuperai des enfants. Vianney venait de naître.

J’ai donc arrêté de travailler pendant 18 ans. Puis nous avons eu 2 autres enfants ensuite. Mon mari était très absent, absorbé par son travail, son coucours de MOF. Nous avons habité un an au Canada. Finalement, j’ai beaucoup aimé cette période de ma vie, aimé faire grandir mes enfants.

A un moment, Mr Bellanger avait le double statut et assurait des prestations de service. J’ai donc assuré la comptabilité pour lui.

Et Mme Béline a appelé Jacques… Elle lui proposait de racheter la chocolaterie du Mans…. et il avait besoin de moi pour l’aider…. je n’étais pas partante du tout…. Déménager au Mans, quitter mes amies, mes activités diverses…. Et retravailler, réorganiser ma vie. En fait, Jacques préparait doucement le départ des enfants en me remettant le pied à l’étrier. Nous avons repris il y a presque 20 ans !

Aujourd’hui, je suis multi casquettes : vente, gestion des collections, gestion des équipes de vente… Mon mari voulait que je m’envole, je me suis bien envolée ! Je m’y suis mise à 110%. L’enjeu était de maintenir l’entreprise, de se faire accepter par l’équipe. Et finalement, l’entreprise a même grossi.

Puis Vianney est arrivé. Il est entré par la petite porte comme le lui demandait son père. Petit à petit, nous avons appris à lui laisser la place.

 

  1. Si vous étiez un animal, lequel seriez-vous, pourquoi ?

Un oiseau pour sa liberté d’aller où il veut quand il veut sans rendre de compte à personne.

 

  1. Quel est votre film ou votre livre préféré ?

« Les piliers de la Terre » de Ken Folley, parce que j’aime l’Histoire. En effet, l’épopée des ces générations de bâtisseurs de cathédrales me fascinent.

Mon film préféré « La famille Bélier » : j’aime la leçon de ce film : on n’élève pas ses enfants pour soi, mais pour qu’ils partent. En effet, ces parents avaient besoin de cet enfant, il était leurs oreilles et leur bouche, mais ils acceptent qu’il parte. Et il y a beaucoup d’humour, de fraîcheur. Je m’y retrouve !

 

  1. Quel est votre plat préféré ?

Le St Pierre avec un tjian de légumes. C’est très fin, excellent. Je pourrais me nourrir que de poisson!

 

  1. Quelle est votre principale qualité ? votre principal défaut ?

Qualité : généreuse

Défaut : j’aime avoir raison ! alors que je n’ai pas toujours raison…

 

  1. Quelle est votre occupation préférée ?

Le sport : la course à pieds, la natation. Commencer la journée par ça, j’adore. J’ai essayé deux fois d’y emmener mes vendeuses! Aucune n’a accroché!

Aussi, je suis aussi passionnée d’histoire, de mythologie grecque.

 

  1. Quel serait le pays où vous aimeriez vivre ?

Le Viet Nam par la simplicité de ses habitants, leur courage et leur joie de vivre.

 

  1. Le métier que vous n’auriez pas aimé faire ?

Professeur des écoles : les jeunes aujourd’hui sont difficiles, pas redevables. Et le soir, ils doivent élever les leurs d’enfants ! Je les admire ces professeurs!